Douze institutions nationales et internationales grecques ont participé àMedTOWN 1ère table ronde nationale en ligne en Grèce "Politiques actives d'emploi et développement de l'économie locale"organisée le 13 décembre 2021, avec des représentants d'institutions publiques, des acteurs locaux et de l'économie sociale et solidaire (ESS), des experts des politiques sociales et des universitaires.

Il y a une volonté politique, surtout au niveau local, et il y a aussi des fonds à investir, c'est donc un excellent point de départ.
Yiannis Tsoukaldis, de l'EPEKSA,
Partenaire grec de MedTOWN

Le débat de haut niveau qui s'est concentré sur les thèmes du projet MedTOWN tels que la coproduction, l'innovation sociale, les activités de l'ESS ayant un impact positif sur les communautés locales et les politiques d'emploi spécialement actives, a abouti à un ensemble de conclusions et de propositions que nous résumons ici :

  1. L'innovation sociale serait possible, et avec une valeur ajoutée, si elle s'inscrivait dans les procédures de la vie quotidienne de la communauté. Il est essentiel que l'État et le système centralisés soient changés, tout en s'adressant à la mentalité des gens, afin qu'ils cessent d'attendre des institutions qu'elles proposent des initiatives.
  2. Les bonnes pratiques pourraient être échangées par le biais de visites d'étude, d'expositions, etc. pour montrer comment contribuer à ce changement des bureaux de conseil et des citoyens, mais aussi des institutions de l'État.
  3. Leincorporation d'un portefeuille numérique pour les subventions, etc., dans les communautés locales du pays, avec certains schémas de dépenses/consommations, profiterait aux économies locales. Cela exigerait que tous les acteurs y contribuent et y consacrent des efforts, en coopérant avec les personnes et les entités appropriées.
  4. Le cadre de référence stratégique national (CRSN) 2021-2027 comprend des financements pour soutenir des solutions innovantes au niveau local pour gérer le démarrage d'un changement positif dans les communautés locales : résoudre les problèmes sociaux, les moyens de simplifier les procédures et l'activation plus rapide de la mise en œuvre des nouvelles politiques de l'emploi et l'entrepreneuriat.
  5. Contribuer à une meilleure planification dans un avenir proche pour fournir une procédure pour la durabilité des programmes d'emploi développés par l'agence nationale pour l'emploi de la Grèce (OAED) et les partenaires sociaux afin qu'ils ne s'arrêtent pas à la fin de leur mandat, mais se poursuivent à travers d'autres programmes, plus spécialisés ou axés sur les personnes handicapées (PwD).
  6. Collaboration entre toutes les parties prenantes pour réduire les emplois temporaires, coopération avec les entreprises etmise en place d'un panier d'incitations publiques pour les nouvelles petites entreprises(réglementations plus légères, fiscalité, procédures simplifiées, petit capital de démarrage, etc.) contribuerait à lutter contre le chômage et la pauvreté, en particulier pour les groupes de personnes vulnérables, comme le montre l'expérience de KEA (EEE) -Social Solidarity Subsidy-.
  7. Changer la perception des entreprises privées, inverser la stigmatisation des personnes handicapées, améliorer la connaissance de leurs capacités et enregistrer les problèmes dont ils souffrent pour trouver des solutions.
  8. Améliorer les politiques actives plutôt que passives (subventions)encourager les personnes vulnérables, l'augmentation des revenus par le travail réel et la réinsertion sociale : Il existe de bons exemples d'actions d'ESS et celles-ci devraient être privilégiées dans plusieurs domaines de l'économie.
  9. Mise en place de bureaux de conseil dans chaque municipalité, pour soutenir et promouvoir des actions de nouvel entrepreneuriat, ciblées et basées sur les atouts et le potentiel de développement de chaque zone, y compris urbaine et rurale. Il y a une volonté politique, des fonds à investir et des agences publiques pour l'emploi. Il y a de bons exemples à reproduire commeKOISPE, utilisation de bâtiments abandonnés à Lyon (France), utilisation de bâtiments publics pour des projets de coproduction et autres.
  10. La consultation par des universitaires contribuerait de manière significative à reproduire une coopération utile et de bonnes pratiques en aidant les idées et en ouvrant des voies d'action et de mise en œuvre par les personnes dans les communautés.
  11. Répliquer les bonnes pratiques à travers le monde avec des activités innovantes mises en œuvre avec des femmes, impliquant les parties prenantes dans les efforts communs (par exemple, des entreprises féminines grecques créées il y a 30 ans qui se sont établies avec de bons emplois et de bonnes conditions de travail ; création d'un incubateur jordanien dédié aux femmes avec la obligation de recruter également des personnes handicapées dans leurs activités)
  12. Mise à niveau et utilisation des structures existantes pour soutenir la mise en œuvre de la coproduction et de l'innovation sociale au niveau local avec de nouvelles idées et des procédures modernes pour aider la communauté. Inclure la coopération des bénéficiaires finaux (personnes vulnérables, personnes handicapées, chômeurs et jeunes) afin d'améliorer l'efficacité des politiques actives de l'emploi dans les économies locales avec de nouveaux emplois utiles et durables et de nouvelles petites entreprises.
  13. La coproduction ESS et l'innovation sociale pourraient contribuer au soutien des groupes de personnes vulnérables. KOISPE à Kavala en est un bel exemple : a soutenu l'ensemble de quelques centaines de postes de travail dans l'économie réelle, avec des projets inspirants qui ont eu un impact social important, affectant la vie personnelle et sociale des bénéficiaires (PwD - travailleurs) et de leurs familles, inspirant de nouvelles relations et une nouvelle perspective de vie. Et a également contribué à changer la perception des personnes handicapées, car il est prouvé qu'elles font partie intégrante de l'économie.
  14. La collaboration de tous les acteurs, municipalités, hôpitaux, gouvernement régional, secteur privé, ONG, SSE, entités de la société civile est essentielle dans la nouvelle ère.

Yiannis Tsoukaldis, d'EPEKSA, le partenaire grec de MedTOWN, a conclu quesur la base de cette discussion, il y a une volonté politique, en particulier au niveau local, et il y a aussi des fonds à investir, c'est donc un excellent point de départ.

 

Le projet MedTOWN développe en Grèce une action démonstrative centrée sur la coproduction de services publics de l'emploi, avec la participation des services sociaux et des acteurs de l'ESS pour accompagner les personnes exclues du marché du travail. L'objectif principal est de développer un plan d'action local pour lutter contre le chômage et renforcer l'économie locale, en soutenant la survie des petites entreprises locales, tout en augmentant l'emploi et l'esprit d'entreprise des personnes vulnérables.


La conversation continue sur notreCommunauté de pratique

Restez à l'écoute pour plus d'informations sur notre projet à:www.enicbcmed.eu/projects/medtown

Vous pouvez nous contacter via :medtown@acpp.comou suivre@medtownprojectsur nos réseaux sociaux :Facebook,Instagram,Twitter

0 commentaire

Laisser une réponse

Connectez-vous avec vos identifiants

ou alors    

Vous avez oublié vos coordonnées ?

Créer un compte